Suivi des j'aime d'une page Facebook
Capture d’écran des statistiques d’une page Facebook professionnelle

Le travail du community manager freelance consiste à gérer la présence d’une ou plusieurs marques sur les réseaux sociaux dits “grand public” (Facebook, YouTube, Instagram…) et/ou professionnels (LinkedIn et Viadeo principalement). Il anime vos réseaux sociaux pour développer votre communauté de fans et augmenter votre visibilité sur internet.

Pourquoi faire appel à un community manager freelance ?

Dans l’absolu, vous pouvez très bien gérer vous-même vos réseaux sociaux : ce sont des outils gratuits* et faciles à utiliser. Il suffit de créer des pages professionnelles et de commencer à publier. Mais alors, pourquoi faire appel à un community manager indépendant ?

*Gratuits, sauf pour l’utilisation de certaines fonctionnalités professionnelles permettant de cibler une audience plus large que sa propre communauté.

3 bonnes raisons de faire appel à un community manager indépendant

1. Vous gagnez du temps

En tant que gérant d’une entreprise ou chargé de communication, vous savez qu’une présence forte sur les réseaux sociaux est très importante pour réussir votre communication sur internet. Pour autant, vos journées sont déjà bien remplies par vos missions prioritaires et vous n’avez peut-être pas assez de temps pour obtenir les résultats souhaités sur Facebook ou bien sur LinkedIn.

En confiant la gestion de votre communication sur les réseaux sociaux à un community manager freelance, vous investissez dans du temps supplémentaire précieux qui vous permettra de vous concentrer sur votre métier, tout en augmentant vos chances d’augmenter votre visibilité sur les médias sociaux.

 

2. Ça vous coûtera moins cher qu’un salarié à plein-temps

La gestion de vos communautés sur les réseaux sociaux ne nécessite pas toujours de recruter un salarié à plein-temps. Selon la taille de votre entreprise et votre budget, 1 à 2 jours par semaine peut suffire pour atteindre vos objectifs.

Le community management est une savoir-faire qui a de la valeur, qui nécessite la maîtrise de plusieurs compétences, alors il vous sera difficile de convaincre un candidat de réaliser ce travail à mi-temps sans promesse d’évolution de carrière. De plus, vous aurez toutes les charges sociales à payer, ainsi que les congés payés.

En confiant la tâche à un freelance, vous gagnez en souplesse et réalisez potentiellement des économies.

 

3. Il partage avec vous toute son expérience

En déléguant la gestion de vos réseaux sociaux à un community manager externalisé, celui-ci met à votre disposition toute son expérience professionnelle acquise au fil des projets :

  • – Les bonnes pratiques à mettre en place,
  • – Les erreurs à ne pas commettre,
  • – De la méthode pour professionnaliser votre discours,
  • – Des techniques testées/vérifiées pour développer votre communauté,
  • – Sa créativité pour être force de proposition,
  • – La maîtrise des outils professionnels.

Combien coûte un community manager freelance ?

La plupart du temps, un freelance est un auto-entrepreneur, prestataire de services. Il met à votre disposition son savoir-faire en vendant son temps, calculé en jours. Selon votre besoin, et en fonction de votre budget, il va évaluer le temps qu’il lui faudra pour satisfaire votre demande, puis il va le multiplier par son prix jour.

Le montant de son prix jour dépend principalement de :

  • – son ancienneté en tant que freelance,
  • – son expérience passée (en entreprise, en agence),
  • – de ses références client,
  • – de son emplacement géographique (un freelance à Angoulême est potentiellement moins cher qu’un freelance à Paris).

 

Exemple :

L’entreprise X souhaite recruter un community manager freelance pour gérer sa communication Facebook. Elle appelle Pierre, freelance, pour une estimation. Après avoir rencontré le gérant de l’entreprise X, et bien analysé les attentes, Pierre lui fait un devis :

  • – Pierre estime qu’il lui faudra 3,5 heures par semaine pour gérer le Facebook de l’entreprise X, soit une demi-journée par semaine ou 2 jours par mois.
  • – Pierre vend sa journée 300 €.
  • – Pierre multiplie le temps de travail mensuel (2 jours) x le prix jour (300 €), ce qui permet d’obtenir un forfait mensuel de 600 € qu’il proposera à l’entreprise X pour gérer sa page Facebook.

 

Vous souhaitez avoir un devis ? Demandez-le moi, je m’engage à vous en faire un dans les 24 heures. Il suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous :

Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir community manager freelance ?

Considérez le community manager indépendant comme l’ambassadeur de votre marque. Pour exercer son métier, cet ambassadeur doit avoir plusieurs qualités. Je ne vais pas toutes les lister, mais je vais vous en citer 5 qui me paraissent importantes :

 

1. Le community manager doit être hyperconnecté

Selon une étude Digimind de 2016, les internautes français se connectent en moyenne 14 fois par jour à Facebook et y passent en moyenne 3h58 par jour (source : Digimind). Ils interagissent avec le contenu de votre marque toute la journée. Cela exige que le CM traite les notifications (messages, commentaires, mentions…) même en dehors des horaires de bureau traditionnels.

Les internautes français se connectent en moyenne 14 fois par jour à Facebook.

2. Le community manager doit avoir de la répartie

Les commentaires laissés par les internautes sont parfois très inattendus, voir inappropriés. Dans ce genre de situation, de la répartie permet de convertir un commentaire négatif, insultant ou bien déplacé en opportunité pour gagner des partages, et par conséquent en visibilité.

Exemple concret avec le Community Manager de la SNCF :

Community manager SNCF qui échange avec un passager
Capture d’écran d’une conversation entre le CM de la SNCF et un passager

 

3. Le community manager doit parfaitement connaître les produits et services de la marque qu’il représente

Le travail du CM consiste également à traiter l’ensemble des messages laissés par les internautes (via Facebook Messenger par exemple). Très souvent, les pages Facebook ou Twitter sont considérés comme un moyen pratique de joindre le SAV d’une marque. Les internautes posent leurs questions techniques ou expriment leur mécontentement par exemple.

Le CM doit être capable de gérer l’ensemble des demandes, et collaborer avec les autres services de l’entreprise (service technique, commercial, logistique…).

 

4. Le community manager doit avoir un bon niveau de français

Rappelez vous ce que nous avons dit plus haut. Le CM est votre ambassadeur sur les réseaux sociaux. Le texte qu’il rédige ne doit contenir aucune faute de français, doit être compréhensible par le plus grand nombre… Bref, il doit être exemplaire niveau grammaire et orthographe.

 

5. Le Community Manager doit avoir un esprit d’analyse

Investir dans sa communication Facebook, c’est évidemment très important. Toutefois, il ne faut pas s’éloigner de l’objectif #1 : la rentabilité. Le CM doit s’assurer que les actions mises en place permettent d’obtenir un ROI positif (retour sur investissement).

Pour y parvenir, le CM doit suivre régulièrement les résultats générés par ses publications, en suivant plusieurs KPI, ou indicateurs clés de performance :

  • – les nouveaux abonnés,
  • – la portée obtenue (nombre de personnes atteintes),
  • – le trafic web généré,
  • – le nombre de devis ou ventes réalisées par le trafic “réseaux sociaux”,
  • – le coût moyen d’un prospect,
  • – etc.

 

Vous souhaitez développer votre communauté Facebook ? Obtenir plus de j’aime sur vos publications ? Cliquez sur le bouton ci-dessous, je m’engage à vous faire un devis dans les 24 heures.